تصفح برقم المجلد > Fatwas de Moharram > Avis religieux sur le jeûne des mois de Moharram, de Cha’bân et des dix jours de Dhoul-Hidja

168 - Avis religieux concernant le jeûne de Moharram, de Cha`bân et des dix jours de Dhoul-Hidja

Q: Quel est l'avis religieux concernant le jeûne des dix derniers jours de Dhoul-Hidja, du mois de Moharram et de Cha`bân en entier? Renseignez-nous, qu'Allah vous rétribue.
R: Le jeûne de Moharram et de Cha`bân est autorisé mais il n'y a aucune preuve sur le jeûne des dix derniers jours de Dhoul-Hidja. Toutefois, si on les jeûne sans avoir l'intention de célébrer une occasion quelconque, c'est autorisé. En ce qui concerne le mois de Moharram, le Prophète,
( Numéro de la partie: 15, Numéro de la page: 416)
Salla Allah `Alaihi Wa Sallam, a dit: Le meilleur jeûne après Ramadhan, est celui de Muharram le mois d'Allah. Si on le jeûne en entier, c'est appréciable. Mais si on ne jeûne que le neuvième, le dixième et le onzième jour, on applique la Sunna.
La même chose concernant Cha`bân, le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) avait l'habitude de le jeûner en entier ou à l'exception de quelques jours. Cela a été authentiquement rapporté par `A'îcha et Omm Salama -Qu'Allah soit satisfait d'elles-.
D'autre part, on signifie par les dix jours de Dhoul-Hidja, les neuf premiers jours du mois puisque le dixième est le jour de la fête qu'on ne peut pas jeûner. Le jeûne de ces jours est autorisé voire méritoire conformément aux propos du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam): Il n'y a pas de jours durant lesquels l'accomplissement des bonnes œuvres est plus aimé d'Allah que durant ces dix jours (Dhoul-Hidja). Les compagnons dirent: "O Messager d'Allah! Pas même le djihâd dans le sentier d'Allah?" Il leur répondit : "Pas même le djihâd dans le sentier d'Allah, sauf un homme y ayant donné sa vie et ses bien et n'étant pas revenu." Quelques transcriptions rapportent que le Prophète, Salla Allah `Alaihi Wa Sallam, jeûnait ces jours-là tandis que d'autres rapportent qu'il ne le faisait pas. Aucune preuve ne montre catégoriquement qu'il les jeunait ou les délaissait.

Source: Fatwas d'Ibn Bâz



  Précédent     Suivant