تصفح برقم المجلد > Fatwas de Rabî` I > La réponse aux arguments sur la permission de célébrer les « Mawlids »

17- Réfutation des avis soupçonnés autorisant la célébration des Mawlîds

Q: Dernièrement, j'ai entendu de vous, que la célébration de l'anniversaire prophétique (Al-Mawlid An-Nabawiy) fait partie des actes répréhensibles et des innovations (bid'a); j'aimerais vous dire et vous poser une question à ce sujet. Lors du Mawlid (jour de la naissance du Prophète), les gens se réunissent sur la fraternité et la piété, ainsi que la lecture du Coran, de la Sunna et d'ancienne poésie qui loue l'Islam et le Prophète magnifique, ceci est ce qui se passe et il n'y a rien dans cela qui contredit la loi islamique. Je souhaite une explication. Avec toute ma considération et respect que j'ai pour vous.
R : Il n'y a pas de doute que durant la célébration de l'anniversaire du Prophète, que les meilleures prières et salutations soient sur lui, se passe ce qu'a cité la personne qui a posé la question, en ce qui concerne les gens de science et de clairvoyance, néanmoins, il convient à ce que l'on sache que nous sommes des esclaves subordonnés et pas des législateurs, il nous incombe donc de nous conformer à l'ordre d'Allah, ainsi que de mettre en vigueur la loi d'Allah. Il ne nous appartient pas d'innover dans notre religion ce qu'Allah ne nous a pas permis, il est indispensable que nous sachions cela parfaitement, Allah (Exalté soit-Il) a dit: Ou bien auraient-ils des associés (à Allah) qui auraient établi pour eux des lois religieuses qu'Allah n'a jamais permises? Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit dans le hadith authentique rapporté par les deux cheikhs (Al-Boukhârî et Mouslim) d'après `A'îcha, qu'Allah soit satisfait d'elle: Quiconque invente dans notre affaire (notre religion)
( Numéro de la partie: 3, Numéro de la page: 64)
ce qui ne lui appartient pas, son œuvre sera alors rejetée
, c'est-à-dire: est alors rejetée à celui qui a fait cette invention, et selon une variante de Mouslim : Tout acte non conforme à nos enseignements est à rejeter. Beaucoup d'autres hadiths vont dans ce sens tout en expliquant l'interdiction des innovations en religion (bida'), et que les innovations (bida') sont les nouveautés introduites dans la religion. Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) disait dans ces prêches: Ensuite, la meilleure parole est le Livre d'Allah. La meilleure voie est celle de Mohammad (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam). Les pires pratiques religieuses sont les innovations. Toute innovation est une source d'égarement. Et vous savez, oh vous qui écoutez parmi les gens de science, que le Messager (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a vécu après avoir reçu la prophétie vingt trois ans, et n'a jamais fêté son anniversaire et n'a jamais dit aux gens: "Fêtez mon anniversaire", ceci par l'étude de sa biographie ou autres, notamment après l'hégire qui était l'époque de la législation, ensuite il (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) mourut sans jamais dire quelque chose de cela, quant au hadith où il a été interrogé sur le jeûne du lundi, il a dit: celui-ci est le jour dans lequel je suis né et dans lequel m'est venue la révélation , ceci n'est pas un argument pour célébrer les Mawlîds comme le pensent certaines personnes, ce n'est qu'un argument sur le mérite du jour du lundi et qui est un jour glorieux, parce que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) y a reçu la révélation et y est né et que c'est le jour dans lequel on expose les œuvres à Allah (Gloire et Pureté à Lui) donc si un homme le jeûne pour ces mérites, alors ceci est une bonne chose, mais s'il rajoute quelque chose d'autre que cela, alors ceci est un acte qui n'est pas légiféré par Allah. Le Prophète n'a dit que: "dans lequel je suis né" pour expliquer le mérite de son jeûne, et lorsqu'on lui demanda,
( Numéro de la partie: 3, Numéro de la page: 65)
dans un autre hadith, sur le jeûne des lundi et jeudi, il ne mentionna pas sa naissance, et dit sur le lundi et le jeudi: ce sont deux jours dans lesquels on expose les œuvres à Allah, et j'aime que l'on expose mon œuvre en étant en jeûne , et il se tut au sujet de l'anniversaire, donc, on en déduit que le lundi est le jour de sa naissance et que c'est une partie des motifs du mérite de son jeûne, de plus, c'est un jour dans lequel on expose les œuvres à Allah, et que c'est dans ce jour qu'est descendu la révélation sur lui, et tout cela n'est pas une preuve pour célébrer les Mawlîds, mais c'est une preuve pour le mérite du jeûne du lundi, et que l'on jeûne ce jour pour ces raisons, pour le fait que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) soit né en ce jour, et que c'est qu'en ce jour, il lui a été parvenu la révélation, et qu'en ce jour, on expose les œuvres à Allah (Gloire et Pureté à Lui). Et si la célébration des Mawlîds ou de son Mawlid (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) était légiférée et recommandée, le Prophète ne l'aurait pas laissé passer sous silence, alors qu'il est le Messager d'Allah et le meilleur conseiller aux hommes, il est donc impossible de penser qu'il se soit tu sur ce qui profiterait à la communauté et à lui (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) il est dans l'obéissance à Allah (Gloire et Pureté à Lui) en étant le plus sincère des hommes et non pas un dupeur ni un traître ni un dissimulateur. Il (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a, certes, transmis le message évident et a remis le dépôt (Al-'Amana). Toute chose qui n'a pas été légiférée à son époque, ne le sera pas après. Donc, la législation en ce qui concerne le Messager (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) est ce qu'Allah (Gloire et Pureté à Lui) lui a révélé; ses compagnons sont ses transmetteurs, et ils portent ce qu'il transmet à la communauté, il n'a pas transmis aux gens que son anniversaire est une chose demandée, ni par son acte, ni par sa parole, et ainsi que ses compagnons ne l'ont pas fait, ni indiqué,
( Numéro de la partie: 3, Numéro de la page: 66)
que ce soit par leurs actions ou leurs paroles, ils sont les gens les plus aimés du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) tout en étant les plus savants de la Sunna, les plus érudits dans la loi islamique et les plus désireux du bien, ils ne l'ont pas fait, ainsi que ceux qui les ont succédés, et ainsi que ceux qui ont suivi leurs successeurs, jusqu'à ce soient passées les meilleures époques, donc, comment nous est-il autorisé d'inventer une chose qui n'avait pas été exercée par ces hommes méritants ni par le Messager (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam). Ces compagnons (qu'Allah soit satisfait d'eux) ne l'ont ni fait ni indiqué, ainsi que leurs successeurs en bien dans les meilleures époques. Ce ne sont que certains chiites qui ont inventé cela, certains Rafidites, les premiers qui l'ont inventé sont les chiites de Banou 'Obayd Al-Qaddâh, les chiites fatimides , ceux dont a dit le cheikh de l'Islam Ibn Taymiyya, (Qu'Allah lui fasse miséricorde): leur côté apparent est le "Rafd" (le refus) tandis que leur côté caché est la mécréance pure, eux, les Fatimides, qui ont possédé le Maghreb, l'Egypte et la Grande Syrie au début du troisième siècle de l'hégire jusqu'au cinquième siècle et au début du sixième, enfin, ceux-là sont ceux qui ont inventé ce genre de fêtes, les Mawlîds comme il a été cité par un groupe d'historiens, ils ont inventé cela au quatrième siècle, ensuite est venu après eux ceux qui ont inventé ces choses, ils les ont inventées pour la fête de l'anniversaire du Prophète, Salla Allah `Alaihi Wa Sallam, et pour Al-Hassan, Al-Hossayn, Fâtima, ainsi que leurs dirigeants, donc ce sont eux qui ont inventé en premier ces anniversaires; comment le croyant pourrait-il les prendre comme modèle dans une innovation (bid'a) qui a été inventée par les Chiites, ceci est de la grande calamité. Ensuite, il y a une autre affaire: Il se déroule dans ces fêtes, parfois et dans certain pays, beaucoup de mal, le polythéisme se produit, l'exagération dans l'éloge du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) on l'invoque en dehors d'Allah, et on lui demande secours et on lui fait l'éloge par ce qui est propre à Allah, comme dans le Bourdah (poème), où l'auteur du Bourdah a dit:
( Numéro de la partie: 3, Numéro de la page: 67)

Oh la plus noble créature! Je n'ai personne auprès de qui je cherche refuge
sauf toi lors du malheur complet
si tu ne me prends pas par la main au moment de ma résurrection
une faveur, sinon dit: "Oh le trébuchement"
Car de ta générosité: ce bas monde ainsi que ces richesses
Et de tes sciences, est la connaissance de la prédestination

Qu'a-t-il laissé donc à Allah (Gloire te Pureté à Lui) par cette énorme exagération. Beaucoup de gens récitent ce poème dans leurs fêtes et leurs réunions, c'est un poème dangereux, il renferme du polythéisme énorme, enfin, dans certains pays se passent beaucoup de fêtes où se produit le polythéisme majeur, ceci est dû à l'exagération sur le mérite du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) et à l'exagération de son éloge, alors qu'il (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit: Ne me couvrez pas d'éloge comme l'ont fait les Chrétiens avec le fils de Marie, je ne suis qu'un Serviteur, alors dites: le serviteur d'Allah et Son messager Et il s'y passe, parfois, d'autres actes réprouvables: la consommation d'alcool, les turpitudes, la fornication, la mixité, tout ceci se produit occasionnellement, et certaines personnes dignes de notre confiance, nous l'ont confirmé. Même si certaines fêtes sont indemnes de cela, elles restent, néanmoins, une innovation (bid'a) inconditionnellement, même si elles sont préparées de la meilleure manière, même s'il n'y a que de la lecture de la biographie du Prophète, et les prières pour le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam). C'est une innovation par ce procédé, que l'on fête le jour de sa naissance, durant Rabî' Al-Awal d'une manière spécifique, chaque année ou en un jour qui se répète, avec l'habitude de le nommer par: la fête de la naissance du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) ceci est une innovation, parce que cette pratique n'est pas dans notre religion; nos fêtes
( Numéro de la partie: 3, Numéro de la page: 68)
sont au nombre de deux: le jour de `Arafa et les jours de la fête du Sacrifice et la fête de la rupture du jeûne du mois de Ramadan, celles-ci sont les fêtes des musulmans, et il ne nous appartient pas d'inventer quoi que ce soit durant lesquelles, surtout ce qu'Allah (Gloire et Pureté à Lui) n'a pas légiféré. Si des gens veulent étudier sa biographie, qu'ils l'étudient par un autre procédé; qu'ils l'étudient dans les mosquées, les écoles. La biographie du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) est sollicitée, on se doit de l'étudier et de la comprendre, dans les écoles, les instituts, les universités, les maisons, dans chaque endroit; mais pas de cette manière, par un autre procédé que la célébration de cette fête d'anniversaire, ceci est une chose et cela en est une autre. Il est du devoir des gens de science d'être vigilants vis-à-vis de cela, et de même il incombe à celui qui recherche la science religieuse d'être vigilant, et celui qui aime le bien doit être, aussi, vigilant de cette affaire, car dans la Sunna il y a un bien et une sauvegarde, tandis que l'innovation (Bid`a) n'est qu'un mal et un fléau. Qu'Allah accorde à tous, la santé et vous guide sur la bonne voie, et il n'y a pas de puissance et de force sauf par Allah.
Q: Quel est votre jugement sur celui qui dit que la célébration des Mawlîds et la lecture du Coran sur les morts, pour leur dédier la récompense, sont autorisées?
R: La parole juste est que ceci est une innovation (Bid`a), ni le Messager et ni ses compagnons ne l'ont fait, il (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) ne l'a pas ordonné ni recommandé ni approuvé; de même, les pieux prédécesseurs ainsi que les meilleures époques ne l'ont fait; ceci est donc une innovation parmi les voies qui amènent au polythéisme. Les fêtes d'anniversaire sont une innovation répréhensible. Il n'y pas de différence entre l'anniversaire du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) et l'anniversaire d'une autre personne. Cela fait partie des moyens qui mènent au polythéisme, car les gens qui fêtent cet anniversaire, invoquent cette personne à qui l'on fête son anniversaire,
( Numéro de la partie: 3, Numéro de la page: 69)
ils lui demandent secours comme les ignorants le font avec le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) et certains d'eux disent qu'il (Salla Allah 'Alaihi Wa Salam) sort de sa tombe et se trouve avec eux, ceci est du blâmable parce que le Prophète ne sortira pas de sa tombe jusqu'au jour de la Résurrection, mais son esprit, lui, est au paradis au plus haut de 'Iliyyîn, et on le renvoie dans son corps si Allah le veut, ceci lorsqu'on le salue (Salla Allah 'Alaihi Wa Salam) comme il se trouve dans le hadith où il (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit: Tout musulman qui m'adresse ses salutations, Allah me rendra mon âme pour que je réponde à son salut. Donc la célébration des Mawlîds, qu'elles soient pour les prophètes ou pour des gens pieux ou autres, ou pour les rois, tout cela est une innovation et il n'est pas autorisé de les fêter, car c'est une nouveauté en religion, le Messager (Salla Allah 'Alaihi Wa Salam) a dit: Celui qui innovera dans notre religion des choses qui n'en font pas partie, qu'on les lui rejette. , c'est-à-dire: non-accepté Lors de son prêche du Vendredi, le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) dit: "Et ensuite, la meilleure parole est le Livre d'Allah. La meilleure voie est celle de Mohammad (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam). Les pires pratiques religieuses sont les innovations. Toute innovation est une source d'égarement. Et il (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit: Méfiez-vous des innovations (dans la religion), parce que toute nouveauté (en religion) est une innovation et toute innovation est une source d’égarement. Ce sont des hadiths authentiques, certains sont dans Mouslim et d'autres dans les deux Sahîhs (Al-Boukhârî et Mouslim) et d'autres dans les Sounan. Il incombe aux ulémas de l'Islam, de prévenir les gens et de leur enseigner, comme il est obligatoire, pour le commun des gens, de poser leurs questions aux gens de science de ce qui leur pose problème ainsi que de s'instruire en religion, leurs questions doivent être posées aux gens de science qui font partie des gens de la Sunna, non aux savants innovateurs ni aux superstitieux, elle doit être adressée aux ulémas de la Sunna, ceux qui connaissent
( Numéro de la partie: 3, Numéro de la page: 70)
la Sunna du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) et qui jugent par le Coran et la Sunna et agissent selon ces deux fondements. Quant aux savants du mal et aux savants de l'innovation, ce ne sont pas à eux que nous devons adressé nos questions, ils ne sont pas aptes à la question, l'interrogation ne doit être posée qu'aux gens de science qui jugent par le livre d'Allah et par la Sunna du Prophète (Allah `Alaihi Wa Sallam) et qui agissent par ces deux principes et se règlent sur l'exemple des pieux prédécesseurs en suivant la Sunna et en prenant garde à l'innovation. Nous demandons à Allah, à tous, la bonne voie et la réussite.

Source: Fatwas "Lumière sur le chemin"



  Précédent     Suivant